Comment entretenir un olivier en Alsace ?

L’olivier est un arbre “du Sud” dans l’esprit de tous : il évoque bien sûr l’huile d’olive, la chaleur, le soleil, et même un peu les vacances… Et on se dit forcément qu’il n’est pas recommandé de placer ce genre d’arbre dans des régions nettement plus froides, comme l’Alsace. Et pourtant !

L’olivier peut s’acclimater en Alsace, sous certaines conditions

Rentrons tout de suite dans les faits : un olivier peut, dans de bonnes conditions, supporter des températures rigoureuses, jusqu’à -10°c ! S’il aura du mal à s’épanouir dans les régions montagneuses, trop rigoureuses et trop humides, il peut parfaitement s’adapter à l’Alsace.

En fait, cet arbre craint davantage l’humidité – il résiste mieux aux froids secs qu’à la fraîcheur humide de certains littoraux ou montagnes françaises.

Les “bonnes conditions” évoquées ci-dessus tiennent en fait à quelques petites choses résumées ci-après.

Choisir une variété d’olivier qui supporte le froid.

Certaines variétés supportent beaucoup mieux le froid que d’autres. Pas la peine d’opter pour la Picholine ou la Grossane, qui s’épanouissent en Provence ; par contre, la variété rustique Bouteillan (aussi nommée Roudan ou Benesage) s’accomode très bien du froid, tout comme les variétés Cipressino et Angladau. Cette dernière est, d’ailleurs, la variété d’olivier la plus courante.

Opter pour un jeune olivier (4-5 ans maximum)

En achetant un olivier qui a passé 10, 20 ou 30 ans dans une région du Sud ou en Espagne, vous risquez de le voir dépérir dès son arrivée en Alsace… Tout simplement parce que le “choc thermique” est trop violent et qu’il n’a pas une dynamique suffisante pour contrecarrer cet écart de température. Préférez donc l’achat d’un olivier de 4 ou 5 ans maximum, ce qui, en plus, coûtera moins cher.

Protéger son olivier des rigueurs de l’hiver

Vous avez lu ci-dessus que l’olivier pouvait supporter le gel : cela ne veut pas dire pour autant qu’il l’apprécie ! Si un épisode de gel intense ou prolongé est annoncé, il est vivement conseillé de rentrer l’arbre à l’intérieur. Vous évitez ainsi tout risque…

Si ce n’est pas possible, par exemple si l’olivier est en terre et non en pot, protégez-le à l’aide d’un paillage abondant et d’un voile d’hivernage. Une fois les gelées passées, il faudra continuer à s’occuper de votre arbre, notamment en l’arrosant en été, surtout dans ces premières années en terre (nous revenons plus sur ce point).

Comment choisir le grammage d’une toile de paillage ?

Reste à savoir quelle toile de paillage choisir pour son olivier. Il est vrai que les produits ont beaucoup évolué ces dernières années, et des alternatives performantes et respectueuses de l’écologie sont de plus en plus plébiscitées.

Aussi nous vous conseillons de vous procurer une toile de paillage biodégradable d’au moins 130 grammes/m² (ce qui correspond à 130 microns), valeur qui correspond au paillage milieu de gamme. Les toiles de paillage au grammage inférieur (100 gr) seront trop légères pour protéger efficacement votre olivier  et au-delà (150 gr/m²), les prix s’envolent. Pour choisir sa toile de paillage, n’hésitez pas à comparer les prix et à investir dans un rouleau de qualité, qui pourra vous servir plusieurs hivers.

Dernier point d’importance : votre toile de paillage ne sera pas seulement utile pour protéger votre olivier des rigueurs de l’hiver, vous pourrez également l’utiliser pour éviter la prolifération des mauvaises herbes. Le paillage est en effet une technique efficace pour prévenir le développement des adventices, et ainsi vous épargnez un désherbage long et fastidieux au printemps.

Un olivier en pot en Alsace ?

L’olivier, quelle que soit sa variété, s’adapte très bien à ce genre de culture en bac. Tout ce dont il a besoin est simple : être au soleil, à l’abri du vent, et éviter les épisodes de froid ou d’humidité prolongés.

L’atout de l’olivier en pot, c’est donc de pouvoir ainsi rentrer facilement l’olivier en hiver, puis de le transplanter dans un endroit adapté une fois qu’il est suffisamment robuste.

Un olivier en terre en Alsace ?

Mais où et comment planter cet arbre, surtout dans la région alsacienne ? Vous allez voir, ce n’est pas très compliqué. Suivez scrupuleusement ces indications et votre olivier s’épanouira :

  • Choisir un emplacement situé au sud, ensoleillé et à l’abri du vent. La proximité d’un mur ou d’un muret (quelques mètres par exemple) est souvent intéressante : il protège l’arbre du vent, et même du gel en hiver.
  • Plantez-le au printemps, saison où les transplantages sont les plus faciles et les moins risqués.
  • Vérifiez votre sol : s’il est caillouteux, c’est… parfait ! Ainsi, la terre retient moins d’eau et les racines de l’olivier sont moins exposées à l’humidité. Sinon, vous pouvez ajouter vous-mêmes des pierres.

  • Lors d’épisodes de forte chaleur en été, n’hésitez pas à l’arroser abondamment, notamment lors de ses premières années en terre. Un arrosage généreux chaque semaine, pendant les 4 semaines les plus chaudes de l’été, est recommandé.
  • Protégez-le en automne et en hiver, surtout de l’humidité : paillage de qualité, voile d’hivernage, galets à proximité des racines, voir bâche d’hiver en cas de grand froid.

Après plusieurs années en terre, votre olivier sera plus vigoureux et mieux adapté aux températures alsaciennes : vous n’aurez plus à le protéger, sauf situation météorologique exceptionnelle.