Pourquoi trouve-t-on des cigognes en Alsace ?

La cigogne blanche est un symbole fort du patrimoine culturel alsacien. C’est l’oiseau que l’on retrouve sur toutes les cartes postales et qui se décline en peluches, chapeaux et autres portes clés.

La cigogne fait partie du quotidien de la région, on la retrouve sur les toits et dans tous les magasins souvenirs. C’est un peu une marque de fabrique : l’animal totem de la région ! Et en effet, qui ne connaît pas ce grand oiseau au long bec et aux plumes noires et blanches ? La réponse : personne.

La cigogne : un oiseau fait de symbole

A l’image du dessin animé Dumbo, l’oiseau migrateur représente d’abord un symbole de fertilité car selon la légende c’est la cigogne qui apporte le nouveau-né. Les mères déposaient du sucre devant leur porte pour attirer l’oiseau et pour qu’il y dépose un bébé. Selon la légende, toutes les âmes des enfants se trouveraient dans un lac souterrain situé en dessous des piliers de la cathédrale de Strasbourg. Les cigognes pénétreraient dans le souterrain pour choisir et emmener délicatement un enfant emmailloté avec leur long bec jusqu’au seuil de la maison qui va l’accueillir. Ainsi, les cigognes parcourent l’ensemble de la région Alsace pour s’y installer sur les toits des maisons et peut-être annoncer l’arrivée d’un nourrisson.

L’oiseau est également un repère pour annoncer les beaux jours. En effet, l’oiseau migre vers le Sud à la fin de l’automne avant l’arrivée de la saison la plus froide de l’année et revient ensuite en Alsace au moment du printemps vers le mois de mars. L’arrivée de la cigogne présage le retour à la vie : la nature reprend ses droits, le paysage n’est plus figé par la neige et le froid.

Aujourd’hui, la croyance populaire attribue à l’oiseau le don de porter bonheur à la maison où il fait son nid.

La cigogne : un oiseau voyageur

Les cigognes sont des oiseaux migrateurs qui font le voyage 2 fois par an entre l’Afrique et l’Alsace tout au long de l’année selon l’arrivée des différentes saisons.

En effet, les cigognes profitent dès l’arrivée du printemps des journées plus longues dans la région Alsace, elles ont ainsi plus de temps pour nourrir leurs petits. A cette période de l’année, c’est la raréfaction en Afrique : les proies disparaissent et obligent ainsi les oiseaux migrateurs à trouver un endroit où elles pourront se nourrir facilement.

Cigognes dans leur nid

A l’inverse, elles repartent en Afrique car, même si leur plumage leur permet de supporter le froid, la neige et la glace l’empêchent de chasser pour se nourrir.

On constate de plus en plus qu’une partie de la population des cigognes a raccourcit son voyage et s’arrête maintenant en Espagne mais aussi dans certaines régions de France pour hiverner. Ce changement est certainement dû au réchauffement climatique.

 

Dégradation environnementale et disparition des cigognes en Alsace

Les cigognes étaient donc installées sur les clochers des églises du printemps à l’automne en Alsace où elles avaient préparé et construit leur nid pour y fonder une famille. Vers l’arrivée du froid et de ses températures négatives, les cigognes, qui ne trouvaient plus de quoi se nourrir, repartaient.

C’est à partir des années 70 que la population de cigognes s’est largement vue diminué ; passant en 1960 de 148 couples à 9 en 1974. En réalité, les cigognes ne revenaient plus de leur migration en Afrique Occidentale et ce pour plusieurs raisons :

  • L’utilisation abusive de pesticides dont elles étaient victimes
  • La construction de lignes aériennes
  • L’électrocution à cause de l’installation de lignes à haute tension
  • Les sécheresses en Afrique, plus particulièrement au Sahel
  • Le drainage des zones humides ne Alsace
  • La chasse intensive

La réapparition des cigognes dans les années 90

Deux ans après le constat, l’Etat décide d’accorder à ces oiseaux migrateurs le statut d’espèce protégée. Quelques années plus tard, une association est créée pour protéger et sédentariser les cigognes en Alsace/Lorraine. On voit s’implanter dans plusieurs villes alsaciennes des centres de réintroductions.

Cette opération de réintroduction des cigognes sur la région Alsace est un succès. Les cigognes restent libres et certaines, en bons oiseaux migrateurs, continuent leur grand voyage jusqu’en Afrique de l’Ouest quand d’autres rester en Alsace pour y passer l’hiver.

En 2017, la population de cigognes est estimée à plus de 850 couples, la plupart des associations de réintroduction ayant accompli leur mission se dissout alors.